Maintenant

Allongé derrière des cartons, ma maison.

Jeté sous les ponts, mendiant.

Emmitouflé dans des haillons, des chiffons.

J’écoutais les rires moqueurs des passants.

Que faisait pour nous le gouvernement.

Maintenant ?

Nous n’avons pas d’argent, pas de logement.

Les flocons de neige soufflés par le vent.

Formaient sur mon corps un linceul blanc.

Et ma vie fût portée par ce vent.

Que ferait pour nous le gouvernement.

Maintenant ?

©1988 Roland Gaschen

Ce contenu a été publié dans Vues de l'Esprit. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.